BIENVENUE SUR NOTRE SITE !
 
Nous sommes un duo originaire du beaujolais. 
Notre leitmotive ? Une pop-folk brute et énergique pour un voyage autour d’émotions universelles.

Guitare acoustique et batterie mettent en couleurs nos textes dépeignant une vision, parfois joyeuse, parfois inquiète du monde qui nous entoure,  toujours avec bienveillance.

Pourquoi "OUVERT LE DIMANCHE" ?? Parce que le bar de Mamie ouvrait parfois le dimanche autrefois et que c'était sympa !  

 
POUR NOUS ECOUTER SANS MODERATION, IL SUFFIT DE CLIQUER LA DESSOUS :

ET AU FAIT DE QUOI ELLES PARLENT NOS CHANSONS ?


REFLEXION

Si on pouvait se rappeler 
De tout ce qu’on a raconté 
Toutes les conneries d’une vie 
A chaque soirée arrosée 
On aurait dû enregistrer 
Nos moments de philosophie 
 
Assurément On n’est pas  
Les plus intelligents, les plus intelligents,  
Assurément On n’a pas 
Perdu notre temps, pas perdu notre temps 
 
A force de refaire le monde 
Entre deux blagues de blonde 
On a eu la révélation 
Et si pour l’espace d’une seconde 
On oubliait que la terre est ronde 
Faudrait revoir nos conclusions  
 
Assurément On n’est pas  
Les plus intelligents, les plus intelligents,  
Assurément On n’a pas 
Perdu notre temps, pas perdu notre temps 
 
Au fond on aime assez l’idée 
Que les choses vont s’arranger 
Qu’il reste une chance après tout  
La réflexion du mec bourré 
Faut la prendre au premier degré 
Leur laisser une chance après nous 
LEON

Ce soir Léon il est rentré plus tôt. On ne voulait plus d’lui à son boulot. Faut dire qu’Léon il s’met pas la pression. Il n’aime pas trop se poser de questions. Il aimerait bien faire le tour du monde. Un long voyage ou une vie vagabonde. C’est sûr un jour il vendra sa maison. Il choisira un pays par saison
 
Ce soir Léon sort au bar chez Mamie. Il va en parler à tous ses amis. Faut dire qu’Léon il aime bien la pression. Mais quand il boit il devient vite con. Alors plus personne ne l’écoute vraiment. Tout le monde se marre Léon il est content. Il voudrait que ça dure toute la vie. Alors pour ça il s'recommande un demi.
 
Aujourd’hui Léon il a bien vieillit. Mais il l’a eu son coin de paradis. Faut dire qu’Léon après s’être fait viré. N’avais jamais oublié son idée. Il est parti sans le dire à personne. Au bar c’est sûr on s’ennuie de lui. Encore écoutes ses paroles qui résonnent. Demain les amis je serai parti 

OBLIGE DE CHANGER

On est là, à se demander ce que le monde 
Nous réserve, dans un an, dans quelques secondes 
On voit bien, que la terre tourne à l’envers 
Oui mais toi, moi, qu’est-ce que l’on peut bien y faire ?  
On est là, et on voit que partout dans le monde,  
Des gens rient, des gens pleurent, pleurent à chaque seconde 
On sait bien, que même si tout le monde s’y mettait 
On l’aura jamais, notre petit monde parfait. 
 
Mais on peut si tu veux essayer de l’améliorer 
Les images, les couleurs, tout redessiner 
Mais on peut si tu veux si t’y crois tout recommencer 
Pour un monde plus léger, obliger de changer 
 
On est là, à chercher une suite à l’histoire 
Toi et moi, même si ça parait dérisoire 
Je n’suis pas, militant pour autant mais pourtant 
Le temps passe… Et lentement nos enfants  
Innocents, se demandent bien aussi pourquoi 
Pourquoi, tout ne va pas, dis-moi papa ? 
Comment ça s’fait, que les grands vous avez laissé faire ? 
Que la terre a mal, est ce que c’est volontaire ? 
 
Mais on peut si tu veux essayer de s’améliorer 
Les images, les couleurs, tout redessiner 
Mais on peut si tu veux si t’y crois tout recommencer 
Pour un monde plus léger, obliger de changer 
 
Pour pouvoir les regarder dans les yeux 
Pour se dire que l’on a fait de son mieux 
Et si pour ça, toi et moi on doit tout recommencer 
Pour un monde plus léger, obliger de changer 

FFF

D’ont cry over split milk it really doesn’t matter 
Beauty is in the eye of the beholder 
I feel like letting my freak flag fly 
I’m just a guy, once beaten twice shy 
 
Trop tard c’est pas un exercice 
Faut faire des bénéfices 
Le temps referme les cicatrices  
Des liens d’amour sont tissés 
Le glamour usité 
Mon accompagnatrice est ma complice 
 
C’est le bock'sons
La sono crache c’est bon 
Ici les notes font monter la pression  
C’est pas une impression 
On a la permission 
La dépression est en rémission 
 
En matière de savoir-faire il y a l’art et la manière 
Le savoir est une arme 
Désarmé mieux vaut se taire 
Le salaire en la matière me lasse, me laisse un goût amer 
Aux larmes citoyens 
Ne jetez pas la première pierre 
 
Pourquoi autant de haine de barrières et de chaînes 
Piqués au collagène 
Il n’y a plus de sang dans nos veines  
Adam et Eve mauvais élèves 
Croquaient la pomme sans gêne 
L’ADN de la haine dans le jardin d’éden 
MON AMOUR 

On soupire à côté de moi, ça va commencer je crois. Je fais semblant de ne pas voir, mon amour bouger dans le noir. Elle a entendu le réveil, qui n’avait pas sonné. Tous les samedis c’est pareil, on l’avait débranché. J’veux m’en aller, dans les étoiles avec toi. J’irais bien te décrocher, ta p’tite lune qui brille là-bas. On prendra la navette, et depuis notre orbite. Ma pluie de météorite, fera scintiller ta planète. Le weekend en amoureux, ça commence en général. Par un saut bien périlleux, une galipette conjugale. Il va falloir être fort, si elle en redemande encore. Si t’es déjà à plat, essayes le viagra. La gymnastique terminée, il faut reprendre le dessus. Ses politesses réciter, ou bien tout sera perdu. Il faut bien choisir tes mots, tout faire pour lui plaire. Si tu veux être son héro, Travailles ton vocabulaire.Le weekend en amoureux, ça commence en général. Par un saut bien périlleux, une galipette conjugale. Il va falloir être fort, si elle en redemande encore. Si t’es trop fatigué, reprends un comprimé. Elle a dû se préparer, depuis des années. Et aller à l’école des femmes, ou ils leur enseignent l’infâme. Technique de séduction, pacte avec Cupidon. Et nous maris démunis, On se retrouve dans leur lit.Le weekend en amoureux, ça commence en général. Par un saut bien périlleux, une galipette conjugale. Il va falloir être fort, si elle en redemande encore. Jamais deux sans trois, vive le viagra. 
INGENIEUR COMPUTER

Pacifiste au quotidien, certains sujets me fâchent. Ni grand ni petit ni rien, c’est sur la forme que je me détache. Bilan économico logique catastrophique, jamais trop tôt, jamais trop tard. A la télé le grand débat politique,  Jean Pierre Marielle est mort ce soir.
 
Mais que nous reste-t-il ? Notre fragilité, Géants de pacotille, nous voilà rassurés. Mais que nous reste-t-il ? En toute simplicité, on a perdu le fil, de notre humanité.
 
Les yeux rivés sur nos écrans, ingénieurs computer. La société à cran, les réseaux sont en pleurs. Encore un like suite à ton dernier commentaire, la culture de l'image.  Ne rien faire avant de se taire, le partage à son avantage. 
 
Mais que nous reste-t-il ? Notre fragilité, Géants de pacotille, nous voilà rassurés. Mais que nous reste-t-il ? En toute simplicité, on a perdu le fil, de notre humanité. Mais que nous reste-t-il ? De lucidité, pour retrouver le fil...De notre humanité 
 
CHEZ MAMIE

C’était un endroit populaire, ordinaire 
Son bar elle en était supère fière, ma grand-mère  
Là-bas tu pouvais t’arrêter, toute la journée 
Boire un petit coup, manger ses plats cuisinés 
Nous on l’appelait chez Mamie 
Son vrai nom c’était chez Maggie 
En plein milieu du village 
Pour tous les gens de passage 
 
C’était un endroit tout petit, bien rempli 
Y avait plein d’monde tous les midis, chez Mamie 
Comptoir en bois, tout le reste en formica 
Et pour le tiercé, une ardoise avec les résultats 
Parfois elle ouvrait le dimanche 
Mais Maggie en revanche 
Elle n’aimait pas se laisser faire 
Elle était super forte en affaires 

Qu’est-ce que je ne donnerais pas aujourd’hui 
Pour qu’on aille trinquer chez Mamie 
On pourrait tous lever nos verres 
Maggie stp remets nous une bière 
 
Ce petit bar au bou de la rue, n’existe plus 
Maggie un jour, elle a tout vendu 
Reste que les murs, perdues les clés des serrures 
Le temps passe trop vite, c’est sûr, mais quelle aventure 

En tout cas des endroits comme ça 
On en voit pas qu’au cinéma 
Et tout autour de la planète 
On continue à faire la fête 

OUVERT LE DIMANCHE en concert c'est un peu plus d'une heure d’énergie brute et plusieurs couleurs acoustiques : Rock, balade, folk, manouche pour un voyage bienveillant autour d’émotions universelles.